Acheter des Bitcoins

Pour dresser l’état-civil de Bitcoin

Bien des exposés sur le bitcoin commencent par des considérations sur la monnaie qui, sous prétexte de questionner, risquent de perturber les tranquilles certitudes de l’auditoire (de la monnaie, bien des gens instruits se contentent de savoir qu’ils n’en ont pas assez) ou par l’exposé de prouesses cryptographiques qui sont aussi indifférentes aux honnêtes gens que les mérites respectifs des chlorofluorocarbones et des hydrofluorocarbones pour réfrigérer leur apéritif.
De l’euro, on ne se demande guère « ce qu’il est ». On sait qu’il est né en 2002 avec moult messieurs en cravate autour de son berceau, et on croit qu’il est fabriqué à Francfort, personne n’attachant la moindre importance aux petits symboles des souverainetés nationales résiduelles sur les pièces. Sur ce qui lui donne sa valeur, personne ne philosophe puisqu’il est lui-même l’étalon de la valeur de toutes choses au supermarché et le moyen de se les procurer.
Le Bitcoin, en comparaison, ressemble à un orphelin de milieu louche et pas trop bien vu des gens puissants. Cela lui pose des problèmes identitaires, car on cherche toujours l’origine des gens ou des choses avant d’accorder sa confiance, et ce n’est pas une démarche idiote.
Peut-être faut-il donc chercher à lui donner une sorte d’état civil (nom, prénom date et lieu de naissance, domicile, profession, nationalité).
Son nom vient de l’anglais « bit » : unité d’information binaire et « coin » : pièce de monnaie. C’est terriblement banal. Comme Tintin. C’est un nom où chacun peut mettre un peu de lui et se projeter .
Pour ce qui est de son géniteur, en revanche, on est bien dans le romanesque. Le plus raisonnable est de penser que c’est un cypherpunk américain (ou un groupe de cypherpunks) qui a trouvé en fin 2008 le « truc » que beaucoup de gens cherchaient depuis des années.
Pour le moment, ou pour toujours, il faut faire avec ce « père absent ». On peut quand même se laisser aller à dire que d’autres grands fondateurs sont inconnus, en définitive : qui a écrit la Bible ? qui a fondé Rome ? qui étaient les ancêtres de Clovis ?
Mais comme nous ne vivons plus à une époque aristocratique mais dans un temps mercantile, la question de la paternité se transforme vite en question de propriété : à qui ça appartient, le bitcoin ? Ma réponse, que je livre ici, est la suivante. Le protocole le plus connu de tous, c’est l’alphabet. Nul n’en connaît précisément l’origine, et moins encore le « père ». L’alphabet est à tous, gratuitement, et il est généralement sensé de se servir de l’alphabet commun pour être compris. Mais ce que vous en faites, ce que vous écrivez (lettre, livre…) est à vous (défense de la vie privée, de la propriété intellectuelle…).
Et ceci conduit à la question de la profession : « ça fait quoi ? ». Bitcoin est un truc pour échanger. Comme l’alphabet pour s’écrire, les chiffres pour faire les comptes, l’infrastructure téléphonique pour se causer ou… les protocoles http ou smtp (quand l’interlocuteur a de l’instruction !) pour surfer et s’envoyer des mails. Comme je l’ai écrit sur mon blog, dans le billet intitulé «complètement timbré», ce à quoi un bitcoin ressemblerait, pour l’usage, ce serait à une lettre (recommandée, et qui arriverait vraiment, dans les temps, et qu’il ne faudrait pas aller chercher au bureau de poste).
Mais cette lettre, à peine reçue, on pourrait s’en resservir pour la renvoyer à quelqu’un d’autre. Et mettre dedans ce qu’on veut : une lettre, une image, une musique ou… de l’argent (hum… lire l’échange ci-dessous en commentaire avec Marco). Donc cette enveloppe magique, on serait d’accord pour l’acheter, assez chère, non ? C’est pour cela que certains acceptent de payer leurs bitcoins à un certain prix. Surtout que cette enveloppe magique, personne d’autre ne peut l’ouvrir que son destinataire. Alors que les mails, les sms, les virements bancaires, tout est ouvert, lu, archivé, que cela vous plaise ou non…
La plus délicate question, selon moi, dans l’état civil de Bitcoin, est celle de son domicile. « Il est où le bitcoin ? » Ici, mieux vaut être rassurant. Répondre « il est dans le Cloud » risque de ne rassurer que les geeks. Et parler des data centers échauffe les écolos. Le bitcoin, il est en vérité comme les euros de la mère Michel : dans un livre. C’est juste le livre qui, au lieu d’être à la Banque Pop (où il n’y a pas d’or, d’ailleurs demandez-leur de l’or, ou même des dollars, vous verrez : il n’y a rien !) est conservé en plusieurs milliers d’exemplaires par des membres actifs de la communauté. Et ces exemplaires-là sont identiques et infalsifiables, alors que la Banque, à défaut de se « tromper » a tout de même tendance à passer des écritures dans votre compte sans trop demander votre avis.
Oui, oui, mais ils sont où le bitcoin et le livre du bitcoin ? Il est en France ? en Europe ? Votre interlocuteur travaille sans doute pour les douanes… Là on entre dans un débat intéressant. Formellement vos euros sont en France parce qu’ils sont inscrits sur un livre tenu par la Caisse d’Épargne de Romorantin ou la Poste de Belleville. S’ils sont inscrits sur un livre chez Reyl et Cie à Genève, vous êtes en délicatesse avec la douane. Les bitcoins sont sur plusieurs milliers de livres, partout dans le monde. Il est donc raisonnable de penser qu’ils sont partout à la fois, à l’étranger, où que vous les ayez achetés et où que vous soyez. Des billets de banque, des lingots d’or, vous pouvez les avoir « sur vous ». Pas des bitcoins. Même dans les clés USB les mieux protégées, vous n’avez pas vos bitcoins, mais seulement la clé privée de leur adresse dans le registre. Ils seraient sur la lune ou sur la tête à Mathieu que ce serait pareil.
Dans un article publié sur le Cercle des Echos, j’ai parlé des limites de la pensée à ce sujet. Nous continuons de penser, le plus souvent, avec nos sens. L’espace c’est souvent, implicitement, un territoire. Une large part de notre droit civil et de notre fiscalité est élaborée sur les savoir-faire de l’arpenteur et du conservateur des hypothèques. La « police de l’air et des frontières » se fait toujours sur le plancher des vaches.
L’espace où s’inscrit le bitcoin n’est pas un territoire. À la différence des valeurs listées par la douane, le bitcoin ne voyage pas. Qu’on l’encaisse ou qu’on le décaisse, il ne franchit en réalité aucune frontière terrestre, maritime ou aérienne. Sa vitesse de circulation ne provient d’ailleurs que de ce qu’en fait il ne voyage pas, du moins pas avec nous ni dans le même espace.
La meilleure comparaison pour parler de son espace, c’est peut-être de chercher quelque chose comme un terrain de jeux.
Par exemple celui du Monopoly. On s’y déplace, on y fait des transactions, avec une monnaie ad hoc. Mais « Rue de la Paix » n’est pas plus en France que « Boardwalk » (la même case) n’est en Amérique. On peut d’ailleurs jouer à plusieurs, répartis sur différents continents et régler par virement dans le monde virtuel du jeu.
📷
Il est à qui le bitcoin ? Bitcoin, bien sûr, n’est pas un Monopoly. Notre interlocuteur sait bien qu’avec des bitcoins, on peut acheter dans notre monde physique des objets que l’on possède vraiment alors. Mais que veut dire pour lui posséder des bitcoins qu’il ne lui est pas possible d’enfermer dans un support matériel ? Peut-on posséder un bien immatériel quand pour ce bien il n’y a pas de certificat d’authenticité nominatif ? Il faut bien avouer que, comme pour la question du « lieu », la question du « lien » est difficile à appréhender sur la base de nos seuls sens. Notre langage lui-même ne semble pas adapté encore pour cette situation.
Est-ce à dire que Bitcoin n’a point de nationalité ? Evidemment non. Bitcoin est la monnaie de l’Internet. A ce jour il est prématuré de transposer dans l’univers du web les concepts politiques territoriaux. Mais Bitcoin a une langue, qui est évidemment l’américain, même si sa devise (vires in numeris) est latine, ce qui est d’ailleurs typiquement américain !
Ce que l’on peut localiser dans notre espace à nous (sur le globe, pour faire simple) ce sont seulement ses points de contact (les exchanges, où le dollar intervient dix fois plus que l’euro semble-t-il) et les points d’appui de l’univers bitcoin dans notre univers physique. A cet égard on pourrait suggérer que Bitcoin est américain à proportion du nombre de nœuds situés aux USA (40%), ou bien majoritairement chinois car le hashrate pour sécuriser le protocole est majoritairement effectué dans les fermes de minage chinoises… Cela donne une « géographie politique » du Bitcoin. Mais la crise actuelle autour du fork XT montre que la politique du bitcoin est encore balbutiante.
Voici donc quelques éléments d’état-civil, tel qu’on pourrait le tracer en famille, devant des gens qui ne sont pas coutumiers de la chose ou familiers des meet-ups. Il reste à pouvoir donner une représentation de Bitcoin. J’essayerai dans mon prochain billet.
submitted by MarinaUlyse to u/MarinaUlyse [link] [comments]

Point sur ma situation!

[ Removed by reddit in response to a copyright notice. ]
submitted by anonfinop1337 to vosfinances [link] [comments]

banks and governement scared

_____________IN ENGLISH_____________________
Having diner with some friends lately, I realized than quite a lot of people still have an approximate knowledges about cryptotocrrencies . And more important, they do not realize what powerful democratic tool cryptos are, why it scares banks and governments so much . They usually read only the titles of the news articles (which for some are really BS) So I wrote the text below . It's in french and my english is not good enough to translate the humor in the text (to whoever can , feel free to translate it, It's open source I don't claim any right on it :-) )).
For the french, please copy and paste the text below everywhere you can (article comment , friends , social media etc .. ) , so the voices of cryptos is not silenced by a distorted press
_____________________________IN FRENCH_____________________________________
Dinant récemment avec des amis j ai réalisé qu'un grand nombre de gens ont encore une connaissance parcellaire des cryptommonaies. Et plus important ils n'ont pas conscience du formidable outil démocratique qu'elles représentent et de pourquoi elles font si peur aux banques et aux gouvernements . Ils se contentent de lire les titres des articles de presse (dont certains sont des âneries ) Alors j ai écris le texte ci dessous . SVP copier coller ce texte partout où vous pouvez (commentaires, réseaux sociaux etc.. ) histoire que la voix des cryptomonnaies ne soit pas étouffée par une presse biaisée
_______________________________THE TEXT__________________________________________ Qui a peur du grand méchant bitcoin ?
C'est pas nous , c'est pas nous comme le dit la comptine .
Mais alors pourquoi cet acharnement sur les cryptomonnaies ?? En résumé , parce que ça marche .
Il faut se souvenir que le bitcoin, la première cryptomonnaie telle que nous les connaissons aujourd'hui, a été crée suite à la crise financière de 2008 Elle offre une technologie que l'on appelle la blockchain qui permet d'enregistrer des transactions entre personnes ou société possédant une adresse bitcoin. Et ce, en toute transparence (car le registre des transactions est public) et de façon sure et permanente (du fait de la cryptographie utilisée ainsi que de la distribution du registre des transactions sur un grand nombre de serveur). L'utilisation de cette technologie est libre de droit .
Le but est avant tout de contrer les effets néfastes des toutes puissantes institutions financières dans nos démocraties et de libérer la population de son emprise en mettant à l'abri les fonds de la population sur un réseau indépendant. Effets qui se sont confirmés pendant la crise grecque, avec les conséquences que l'on connaît sur la population grecque, ou encore en France quand on découvre que ce sont les banques qui choisissent qui aura le droit de se présenter ou non à certaines élections en accordant ou non les financements nécessaires.
Et ce bitcoin, qui au départ était moqué par les banques comme un phénomène de geek , permet aujourd'hui aux venezueliens de s'acheter de quoi survivre dans un pays sous pression économique des USA et du FMI . Ils sont l'exemple même de ce qui dérange les banques et une partie de la classe politique, une population, voir un pays que l'on ne peut contrôler via le compte bancaire .
Vous vous dites ce type, est un des ces parano conspirationnistes propagateur de fake news (si c’était vrai au moins je serais à la mode ;-) )
Certes on nous dit qu'il n y aura plus de crises financières (ce qui est sans doute aussi vrai que le première guerre mondiale était la der de der , ou encore que le nuage de Tchernobyl ne traversait pas les frontières) .Bien sur, on nous dit que les euros sur nos comptes ont une valeur réelle et correspondent à des richesses bien réelles, et ne sont pas simplement des chiffres ajouter par la BCE dans un tableau excel (et donc la peur du bank run n'est qu'un fantasme, le rachat des dettes pourries n'est pas une planche à billet déguisée et enfin les accords Bretton Woods ne sont qu'un tournoi de golf).
Mais réfléchissons un instant et posons nous les questions suivantes . - Dans nos pays dit développés, à quel point sommes nous dépendant des banques (la réponse est au dessus , merci de suivre;-) ) ? - Pouvons nous vivre sans comptes bancaires (idem que pour la question précédente :-) ) ?? - Que se passerait-il si une nouvelle crise financière (comme une crise de la dette par exemple) se produisait (parfum sauce grec ou pas, sujet évoqué a Davos, mais vite étouffé )?? - Que se passerait il si une grande partie de la population désirait retirer son argent des banques ?? (ce bank-run qui à fait si peur justement pendant la crise grec, (au passage provoquée avec l'aide de Goldman Sachs aussi appelé la firme) .
Ou même plus simplement que se passerait-il si la population allait au delà des gros titres d'une presse économique dont les principaux annonceurs sont des banques et autres sociétés de gestions fonds, et s’intéressait à un système financier où ils sont les seuls maîtres de leur fonds et décidaient d'y transférer une partie de leur argent.
Bien sur , intuitivement vous avez la réponse : Cela serait une catastrophe pour les banques (et par effet domino, la classe politique) car elles se retrouveraient sans fonds sur lesquels vivre et spéculer (Vous aviez cru que votre argent restait sur vos comptes ?) . Et le gouvernement sans contrôle sur la population. Or dans le système financier actuel de l'argent dette, et sa perpétuel fuite en avant (he oui, la dette mondiale est de 233 000 milliards $ soit 318% du PIB mondiale , he non, y a pas de fautes de frappes ), il faut en permanence ré-injecter de l'argent pour que ça marche (Charles Ponzi aurait du déposer un brevet :-) )
les banques prêtent (de plus en plus difficilement d'ailleurs, peut être la population a t elle compris qu'a crédit on aurait le diable ) et spéculent avec l'argent des dépôts (mais pas seulement , voir les accords Bâle III) . Et les politiques empruntent aux banques pour financer leur campagnes et leur promesses politiques. Et les banques empruntent le pouvoir aux politiques pour favoriser (mais on dit réguler) le système financier . Et après moi le déluge :-) , la boucle est bouclée .
Maintenant mettez vous donc à la place de nos chers banquiers et politiques. Si vous saviez tout ça (car ils l'ont déjà compris d'où les réunions en coulisses de Davos au sujet des cryptomonnaies ) que choisiriez vous ?
D'un coté l'homologation d'un système de paiement et de stockage de valeur qui ressemble à l'étalon or (mais en plus rapide et plus facile à stocker) qui rendrait un réel contrôle à la population sur ses finances et ce faisant devoir repenser le système financier actuel au dépend de votre pouvoir ?
Ou choisiriez vous de tuer ce système en disant qu'il à la rage, et d'en tenir loin la population , afin de maintenir le système financier existant et le pouvoir qu'il vous donne ?
Nos institutionnels ont bien compris que les cryptomonnaies sont les pierres numériques d'une révolution sans violence qui ne demande rien d' autre qu'une prise de conscience de la population. Le dormeur doit se réveiller
some sources :
https://en.wikipedia.org/wiki/Bretton_Woods_system
https://www.latribune.factualites/economie/union-europeenne/20120309trib000687366/quand-goldman-sachs-aidait-la-grece-a-tricher-pour-600-millions-d-euros-.html
https://lexpansion.lexpress.factualite-economique/jean-claude-trichet-a-la-bce-un-bilan-controverse_1345712.html
https://www.youtube.com/watch?v=kgA2-bWXSN4
http://www.economiematin.fnews-dette-mondiale-augmentation-montant-hausse-milliards-2017-sannat
https://www.contrepoints.org/2017/10/14/300911-monde-dangereux-bitcoin-venezuela
Search the net and use your brain to cross check the datas
submitted by chmickz to btc [link] [comments]

about the fear bitcoin

**********************IN ENGLISH*****************************************
Having diner with some friends lately, I realized than quite a lot of people still have an approximate knowledges about cryptotocrrencies . And more important, they do not realize what powerful democratic tool cryptos are, why it scares banks and governments so much . They usually read only the titles of the news articles (which for some are really BS) So I wrote the text below . It's in french and my english is not good enough to translate the humor in the text (to whoever can , feel free to translate it, It's open source I don't claim any right on it :-) )).
For the french, please copy and paste the text below everywhere you can (article comment , friends , social media etc .. ) , so the voices of cryptos is not silenced by a distorted press
*******************************************IN FRENCH**************************************************
Dinant récemment avec des amis j ai réalisé qu'un grand nombre de gens ont encore une connaissance parcellaire des cryptommonaies. Et plus important ils n'ont pas conscience du formidable outil démocratique qu'elles représentent et de pourquoi elles font si peur aux banques et aux gouvernements . Ils se contentent de lire les titres des articles de presse (dont certains sont des âneries ) Alors j ai écris le texte ci dessous . SVP copier coller ce texte partout où vous pouvez (commentaires, réseaux sociaux etc.. ) histoire que la voix des cryptomonnaies ne soit pas étouffée par une presse biaisée
***********************************THE TEXT**************************************
Qui a peur du grand méchant bitcoin ?
C'est pas nous , c'est pas nous comme le dit la comptine .
Mais alors pourquoi cet acharnement sur les cryptomonnaies ?? En résumé , parce que ça marche .
Il faut se souvenir que le bitcoin, la première cryptomonnaie telle que nous les connaissons aujourd'hui, a été crée suite à la crise financière de 2008 Elle offre une technologie que l'on appelle la blockchain qui permet d'enregistrer des transactions entre personnes ou société possédant une adresse bitcoin. Et ce, en toute transparence (car le registre des transactions est public) et de façon sure et permanente (du fait de la cryptographie utilisée ainsi que de la distribution du registre des transactions sur un grand nombre de serveur). L'utilisation de cette technologie est libre de droit .
Le but est avant tout de contrer les effets néfastes des toutes puissantes institutions financières dans nos démocraties et de libérer la population de son emprise en mettant à l'abri les fonds de la population sur un réseau indépendant. Effets qui se sont confirmés pendant la crise grecque, avec les conséquences que l'on connaît sur la population grecque, ou encore en France quand on découvre que ce sont les banques qui choisissent qui aura le droit de se présenter ou non à certaines élections en accordant ou non les financements nécessaires.
Et ce bitcoin, qui au départ était moqué par les banques comme un phénomène de geek , permet aujourd'hui aux venezueliens de s'acheter de quoi survivre dans un pays sous pression économique des USA et du FMI . Ils sont l'exemple même de ce qui dérange les banques et une partie de la classe politique, une population, voir un pays que l'on ne peut contrôler via le compte bancaire .
Vous vous dites ce type, est un des ces parano conspirationnistes propagateur de fake news (si c’était vrai au moins je serais à la mode ;-) )
Certes on nous dit qu'il n y aura plus de crises financières (ce qui est sans doute aussi vrai que le première guerre mondiale était la der de der , ou encore que le nuage de Tchernobyl ne traversait pas les frontières) .Bien sur, on nous dit que les euros sur nos comptes ont une valeur réelle et correspondent à des richesses bien réelles, et ne sont pas simplement des chiffres ajouter par la BCE dans un tableau excel (et donc la peur du bank run n'est qu'un fantasme, le rachat des dettes pourries n'est pas une planche à billet déguisée et enfin les accords Bretton Woods ne sont qu'un tournoi de golf).
Mais réfléchissons un instant et posons nous les questions suivantes . - Dans nos pays dit développés, à quel point sommes nous dépendant des banques (la réponse est au dessus , merci de suivre;-) ) ? - Pouvons nous vivre sans comptes bancaires (idem que pour la question précédente :-) ) ?? - Que se passerait-il si une nouvelle crise financière (comme une crise de la dette par exemple) se produisait (parfum sauce grec ou pas, sujet évoqué a Davos, mais vite étouffé )?? - Que se passerait il si une grande partie de la population désirait retirer son argent des banques ?? (ce bank-run qui à fait si peur justement pendant la crise grec, (au passage provoquée avec l'aide de Goldman Sachs aussi appelé la firme) .
Ou même plus simplement que se passerait-il si la population allait au delà des gros titres d'une presse économique dont les principaux annonceurs sont des banques et autres sociétés de gestions fonds, et s’intéressait à un système financier où ils sont les seuls maîtres de leur fonds et décidaient d'y transférer une partie de leur argent.
Bien sur , intuitivement vous avez la réponse : Cela serait une catastrophe pour les banques (et par effet domino, la classe politique) car elles se retrouveraient sans fonds sur lesquels vivre et spéculer (Vous aviez cru que votre argent restait sur vos comptes ?) . Et le gouvernement sans contrôle sur la population. Or dans le système financier actuel de l'argent dette, et sa perpétuel fuite en avant (he oui, la dette mondiale est de 233 000 milliards $ soit 318% du PIB mondiale , he non, y a pas de fautes de frappes ), il faut en permanence ré-injecter de l'argent pour que ça marche (Charles Ponzi aurait du déposer un brevet :-) )
les banques prêtent (de plus en plus difficilement d'ailleurs, peut être la population a t elle compris qu'a crédit on aurait le diable ) et spéculent avec l'argent des dépôts (mais pas seulement , voir les accords Bâle III) . Et les politiques empruntent aux banques pour financer leur campagnes et leur promesses politiques. Et les banques empruntent le pouvoir aux politiques pour favoriser (mais on dit réguler) le système financier . Et après moi le déluge :-) , la boucle est bouclée .
Maintenant mettez vous donc à la place de nos chers banquiers et politiques. Si vous saviez tout ça (car ils l'ont déjà compris d'où les réunions en coulisses de Davos au sujet des cryptomonnaies ) que choisiriez vous ?
D'un coté l'homologation d'un système de paiement et de stockage de valeur qui ressemble à l'étalon or (mais en plus rapide et plus facile à stocker) qui rendrait un réel contrôle à la population sur ses finances et ce faisant devoir repenser le système financier actuel au dépend de votre pouvoir ?
Ou choisiriez vous de tuer ce système en disant qu'il à la rage, et d'en tenir loin la population , afin de maintenir le système financier existant et le pouvoir qu'il vous donne ?
Nos institutionnels ont bien compris que les cryptomonnaies sont les pierres numériques d'une révolution sans violence qui ne demande rien d' autre qu'une prise de conscience de la population. Le dormeur doit se réveiller
some sources :
https://en.wikipedia.org/wiki/Bretton_Woods_system
https://www.latribune.factualites/economie/union-europeenne/20120309trib000687366/quand-goldman-sachs-aidait-la-grece-a-tricher-pour-600-millions-d-euros-.html
https://lexpansion.lexpress.factualite-economique/jean-claude-trichet-a-la-bce-un-bilan-controverse_1345712.html
https://www.youtube.com/watch?v=kgA2-bWXSN4
http://www.economiematin.fnews-dette-mondiale-augmentation-montant-hausse-milliards-2017-sannat
https://www.contrepoints.org/2017/10/14/300911-monde-dangereux-bitcoin-venezuela
Search the net and use your brain to cross check the datas
submitted by chmickz to CryptoCurrencies [link] [comments]

why they fear cryptos

************************************IN ENGLISH*******************************
Having diner with some friends lately, I realized than quite a lot of people still have an approximate knowledges about cryptotocrrencies . And more important, they do not realize what powerful democratic tool cryptos are, why it scares banks and governments so much . They usually read only the titles of the news articles (which for some are really BS) So I wrote the text below . It's in french and my english is not good enough to translate the humor in the text (to whoever can , feel free to translate it, It's open source I don't claim any right on it :-) )).
For the french, please copy and paste the text below everywhere you can (article comment , friends , social media etc .. ) , so the voices of cryptos is not silenced by a distorted press
***********************************************IN FRENCH *********************************** Dinant récemment avec des amis j ai réalisé qu'un grand nombre de gens ont encore une connaissance parcellaire des cryptomonnaies. Et plus important ils n'ont pas conscience du formidable outil démocratique qu'elles représentent et de pourquoi elles font si peur aux banques et aux gouvernements . Ils se contentent de lire les titres des articles de presse (dont certains sont des âneries ) Alors j ai écris le texte ci dessous . SVP copier coller ce texte partout où vous pouvez (commentaires, réseaux sociaux etc.. ) histoire que la voix des cryptomonnaies ne soit pas étouffée par une presse biaisée
***************************************THE TEXT*********************************************
Qui a peur du grand méchant bitcoin ?
C'est pas nous , c'est pas nous comme le dit la comptine .
Mais alors pourquoi cet acharnement sur les cryptomonnaies ?? En résumé , parce que ça marche .
Il faut se souvenir que le bitcoin, la première cryptomonnaie telle que nous les connaissons aujourd'hui, a été crée suite à la crise financière de 2008 Elle offre une technologie que l'on appelle la blockchain qui permet d'enregistrer des transactions entre personnes ou société possédant une adresse bitcoin. Et ce, en toute transparence (car le registre des transactions est public) et de façon sure et permanente (du fait de la cryptographie utilisée ainsi que de la distribution du registre des transactions sur un grand nombre de serveur). L'utilisation de cette technologie est libre de droit .
Le but est avant tout de contrer les effets néfastes des toutes puissantes institutions financières dans nos démocraties et de libérer la population de son emprise en mettant à l'abri les fonds de la population sur un réseau indépendant. Effets qui se sont confirmés pendant la crise grecque, avec les conséquences que l'on connaît sur la population grecque, ou encore en France quand on découvre que ce sont les banques qui choisissent qui aura le droit de se présenter ou non à certaines élections en accordant ou non les financements nécessaires.
Et ce bitcoin, qui au départ était moqué par les banques comme un phénomène de geek , permet aujourd'hui aux venezueliens de s'acheter de quoi survivre dans un pays sous pression économique des USA et du FMI . Ils sont l'exemple même de ce qui dérange les banques et une partie de la classe politique, une population, voir un pays que l'on ne peut contrôler via le compte bancaire .
Vous vous dites ce type, est un des ces parano conspirationnistes propagateur de fake news (si c’était vrai au moins je serais à la mode ;-) )
Certes on nous dit qu'il n y aura plus de crises financières (ce qui est sans doute aussi vrai que le première guerre mondiale était la der de der , ou encore que le nuage de Tchernobyl ne traversait pas les frontières) .Bien sur, on nous dit que les euros sur nos comptes ont une valeur réelle et correspondent à des richesses bien réelles, et ne sont pas simplement des chiffres ajouter par la BCE dans un tableau excel (et donc la peur du bank run n'est qu'un fantasme, le rachat des dettes pourries n'est pas une planche à billet déguisée et enfin les accords Bretton Woods ne sont qu'un tournoi de golf).
Mais réfléchissons un instant et posons nous les questions suivantes . - Dans nos pays dit développés, à quel point sommes nous dépendant des banques (la réponse est au dessus , merci de suivre;-) ) ? - Pouvons nous vivre sans comptes bancaires (idem que pour la question précédente :-) ) ?? - Que se passerait-il si une nouvelle crise financière (comme une crise de la dette par exemple) se produisait (parfum sauce grec ou pas, sujet évoqué a Davos, mais vite étouffé )?? - Que se passerait il si une grande partie de la population désirait retirer son argent des banques ?? (ce bank-run qui à fait si peur justement pendant la crise grec, (au passage provoquée avec l'aide de Goldman Sachs aussi appelé la firme) .
Ou même plus simplement que se passerait-il si la population allait au delà des gros titres d'une presse économique dont les principaux annonceurs sont des banques et autres sociétés de gestions fonds, et s’intéressait à un système financier où ils sont les seuls maîtres de leur fonds et décidaient d'y transférer une partie de leur argent.
Bien sur , intuitivement vous avez la réponse : Cela serait une catastrophe pour les banques (et par effet domino, la classe politique) car elles se retrouveraient sans fonds sur lesquels vivre et spéculer (Vous aviez cru que votre argent restait sur vos comptes ?) . Et le gouvernement sans contrôle sur la population. Or dans le système financier actuel de l'argent dette, et sa perpétuel fuite en avant (he oui, la dette mondiale est de 233 000 milliards $ soit 318% du PIB mondiale , he non, y a pas de fautes de frappes ), il faut en permanence ré-injecter de l'argent pour que ça marche (Charles Ponzi aurait du déposer un brevet :-) )
les banques prêtent (de plus en plus difficilement d'ailleurs, peut être la population a t elle compris qu'a crédit on aurait le diable ) et spéculent avec l'argent des dépôts (mais pas seulement , voir les accords Bâle III) . Et les politiques empruntent aux banques pour financer leur campagnes et leur promesses politiques. Et les banques empruntent le pouvoir aux politiques pour favoriser (mais on dit réguler) le système financier . Et après moi le déluge :-) , la boucle est bouclée .
Maintenant mettez vous donc à la place de nos chers banquiers et politiques. Si vous saviez tout ça (car ils l'ont déjà compris d'où les réunions en coulisses de Davos au sujet des cryptomonnaies ) que choisiriez vous ?
D'un coté l'homologation d'un système de paiement et de stockage de valeur qui ressemble à l'étalon or (mais en plus rapide et plus facile à stocker) qui rendrait un réel contrôle à la population sur ses finances et ce faisant devoir repenser le système financier actuel au dépend de votre pouvoir ?
Ou choisiriez vous de tuer ce système en disant qu'il à la rage, et d'en tenir loin la population , afin de maintenir le système financier existant et le pouvoir qu'il vous donne ?
Nos institutionnels ont bien compris que les cryptomonnaies sont les pierres numériques d'une révolution sans violence qui ne demande rien d' autre qu'une prise de conscience de la population. Le dormeur doit se réveiller
some sources :
https://en.wikipedia.org/wiki/Bretton_Woods_system
https://www.latribune.factualites/economie/union-europeenne/20120309trib000687366/quand-goldman-sachs-aidait-la-grece-a-tricher-pour-600-millions-d-euros-.html
https://lexpansion.lexpress.factualite-economique/jean-claude-trichet-a-la-bce-un-bilan-controverse_1345712.html
https://www.youtube.com/watch?v=kgA2-bWXSN4
http://www.economiematin.fnews-dette-mondiale-augmentation-montant-hausse-milliards-2017-sannat
https://www.contrepoints.org/2017/10/14/300911-monde-dangereux-bitcoin-venezuela
Search the net and use your brain to cross check the datas
submitted by chmickz to litecoin [link] [comments]

explanation about the fear of bitcoin

IN ENGLISH
Having diner with some friends lately, I realized than quite a lot of people still have an approximate knowledges about cryptotocrrencies . And more important, they do not realize what powerful democratic tool cryptos are, why it scares banks and governments so much . They usually read only the titles of the news articles (which for some are really BS) So I wrote the text below . It's in french and my english is not good enough to translate the humor in the text (to whoever can , feel free to translate it, It's open source I don't claim any right on it :-) )).
For the french, please copy and paste the text below everywhere you can (article comment , friends , social media etc .. ) , so the voices of cryptos is not silenced by a distorted press
IN FRENCH Dinant récemment avec des amis j ai réalisé qu'un grand nombre de gens ont encore une connaissance parcellaire des cryptommonaies. Et plus important ils n'ont pas conscience du formidable outil démocratique qu'elles représentent et de pourquoi elles font si peur aux banques et aux gouvernements . Ils se contentent de lire les titres des articles de presse (dont certains sont des âneries ) Alors j ai écris le texte ci dessous . SVP copier coller ce texte partout où vous pouvez (commentaires, réseaux sociaux etc.. ) histoire que la voix des cryptomonnaies ne soit pas étouffée par une presse biaisée
============================ THE TEXT ========================================
Qui a peur du grand méchant bitcoin ?
C'est pas nous , c'est pas nous comme le dit la comptine .
Mais alors pourquoi cet acharnement sur les cryptomonnaies ?? En résumé , parce que ça marche .
Il faut se souvenir que le bitcoin, la première cryptomonnaie telle que nous les connaissons aujourd'hui, a été crée suite à la crise financière de 2008 Elle offre une technologie que l'on appelle la blockchain qui permet d'enregistrer des transactions entre personnes ou société possédant une adresse bitcoin. Et ce, en toute transparence (car le registre des transactions est public) et de façon sure et permanente (du fait de la cryptographie utilisée ainsi que de la distribution du registre des transactions sur un grand nombre de serveur). L'utilisation de cette technologie est libre de droit .
Le but est avant tout de contrer les effets néfastes des toutes puissantes institutions financières dans nos démocraties et de libérer la population de son emprise en mettant à l'abri les fonds de la population sur un réseau indépendant. Effets qui se sont confirmés pendant la crise grecque, avec les conséquences que l'on connaît sur la population grecque, ou encore en France quand on découvre que ce sont les banques qui choisissent qui aura le droit de se présenter ou non à certaines élections en accordant ou non les financements nécessaires.
Et ce bitcoin, qui au départ était moqué par les banques comme un phénomène de geek , permet aujourd'hui aux venezueliens de s'acheter de quoi survivre dans un pays sous pression économique des USA et du FMI . Ils sont l'exemple même de ce qui dérange les banques et une partie de la classe politique, une population, voir un pays que l'on ne peut contrôler via le compte bancaire .
Vous vous dites ce type, est un des ces parano conspirationnistes propagateur de fake news (si c’était vrai au moins je serais à la mode ;-) )
Certes on nous dit qu'il n y aura plus de crises financières (ce qui est sans doute aussi vrai que le première guerre mondiale était la der de der , ou encore que le nuage de Tchernobyl ne traversait pas les frontières) .Bien sur, on nous dit que les euros sur nos comptes ont une valeur réelle et correspondent à des richesses bien réelles, et ne sont pas simplement des chiffres ajouter par la BCE dans un tableau excel (et donc la peur du bank run n'est qu'un fantasme, le rachat des dettes pourries n'est pas une planche à billet déguisée et enfin les accords Bretton Woods ne sont qu'un tournoi de golf).
Mais réfléchissons un instant et posons nous les questions suivantes . - Dans nos pays dit développés, à quel point sommes nous dépendant des banques (la réponse est au dessus , merci de suivre;-) ) ? - Pouvons nous vivre sans comptes bancaires (idem que pour la question précédente :-) ) ?? - Que se passerait-il si une nouvelle crise financière (comme une crise de la dette par exemple) se produisait (parfum sauce grec ou pas, sujet évoqué a Davos, mais vite étouffé )?? - Que se passerait il si une grande partie de la population désirait retirer son argent des banques ?? (ce bank-run qui à fait si peur justement pendant la crise grec, (au passage provoquée avec l'aide de Goldman Sachs aussi appelé la firme) .
Ou même plus simplement que se passerait-il si la population allait au delà des gros titres d'une presse économique dont les principaux annonceurs sont des banques et autres sociétés de gestions fonds, et s’intéressait à un système financier où ils sont les seuls maîtres de leur fonds et décidaient d'y transférer une partie de leur argent.
Bien sur , intuitivement vous avez la réponse : Cela serait une catastrophe pour les banques (et par effet domino, la classe politique) car elles se retrouveraient sans fonds sur lesquels vivre et spéculer (Vous aviez cru que votre argent restait sur vos comptes ?) . Et le gouvernement sans contrôle sur la population. Or dans le système financier actuel de l'argent dette, et sa perpétuel fuite en avant (he oui, la dette mondiale est de 233 000 milliards $ soit 318% du PIB mondiale , he non, y a pas de fautes de frappes ), il faut en permanence ré-injecter de l'argent pour que ça marche (Charles Ponzi aurait du déposer un brevet :-) )
les banques prêtent (de plus en plus difficilement d'ailleurs, peut être la population a t elle compris qu'a crédit on aurait le diable ) et spéculent avec l'argent des dépôts (mais pas seulement , voir les accords Bâle III) . Et les politiques empruntent aux banques pour financer leur campagnes et leur promesses politiques. Et les banques empruntent le pouvoir aux politiques pour favoriser (mais on dit réguler) le système financier . Et après moi le déluge :-) , la boucle est bouclée .
Maintenant mettez vous donc à la place de nos chers banquiers et politiques. Si vous saviez tout ça (car ils l'ont déjà compris d'où les réunions en coulisses de Davos au sujet des cryptomonnaies ) que choisiriez vous ?
D'un coté l'homologation d'un système de paiement et de stockage de valeur qui ressemble à l'étalon or (mais en plus rapide et plus facile à stocker) qui rendrait un réel contrôle à la population sur ses finances et ce faisant devoir repenser le système financier actuel au dépend de votre pouvoir ?
Ou choisiriez vous de tuer ce système en disant qu'il à la rage, et d'en tenir loin la population , afin de maintenir le système financier existant et le pouvoir qu'il vous donne ?
Nos institutionnels ont bien compris que les cryptomonnaies sont les pierres numériques d'une révolution sans violence qui ne demande rien d' autre qu'une prise de conscience de la population. Le dormeur doit se réveiller
some sources :
https://en.wikipedia.org/wiki/Bretton_Woods_system
https://www.latribune.factualites/economie/union-europeenne/20120309trib000687366/quand-goldman-sachs-aidait-la-grece-a-tricher-pour-600-millions-d-euros-.html
https://lexpansion.lexpress.factualite-economique/jean-claude-trichet-a-la-bce-un-bilan-controverse_1345712.html
https://www.youtube.com/watch?v=kgA2-bWXSN4
http://www.economiematin.fnews-dette-mondiale-augmentation-montant-hausse-milliards-2017-sannat
https://www.contrepoints.org/2017/10/14/300911-monde-dangereux-bitcoin-venezuela
Search the net and use your brain to cross check the datas
submitted by chmickz to Bitcoin [link] [comments]

[uncensored-r/Bitcoin] explanation about the fear of bitcoin

The following post by chmickz is being replicated because the post has been silently greylisted(for 0.8 hours).
(It was approved by the mods at: 2018-02-07T22:04:00.000Z)
The original post can be found(in censored form) at this link:
np.reddit.com/ Bitcoin/comments/7vx9kw
The original post's content was as follows:
IN ENGLISH
Having diner with some friends lately, I realized than quite a lot of people still have an approximate knowledges about cryptotocrrencies . And more important, they do not realize what powerful democratic tool cryptos are, why it scares banks and governments so much . They usually read only the titles of the news articles (which for some are really BS) So I wrote the text below . It's in french and my english is not good enough to translate the humor in the text (to whoever can , feel free to translate it, It's open source I don't claim any right on it :-) )).
For the french, please copy and paste the text below everywhere you can (article comment , friends , social media etc .. ) , so the voices of cryptos is not silenced by a distorted press
IN FRENCH Dinant récemment avec des amis j ai réalisé qu'un grand nombre de gens ont encore une connaissance parcellaire des cryptommonaies. Et plus important ils n'ont pas conscience du formidable outil démocratique qu'elles représentent et de pourquoi elles font si peur aux banques et aux gouvernements . Ils se contentent de lire les titres des articles de presse (dont certains sont des âneries ) Alors j ai écris le texte ci dessous . SVP copier coller ce texte partout où vous pouvez (commentaires, réseaux sociaux etc.. ) histoire que la voix des cryptomonnaies ne soit pas étouffée par une presse biaisée
============================ THE TEXT ========================================
Qui a peur du grand méchant bitcoin ?
C'est pas nous , c'est pas nous comme le dit la comptine .
Mais alors pourquoi cet acharnement sur les cryptomonnaies ?? En résumé , parce que ça marche .
Il faut se souvenir que le bitcoin, la première cryptomonnaie telle que nous les connaissons aujourd'hui, a été crée suite à la crise financière de 2008 Elle offre une technologie que l'on appelle la blockchain qui permet d'enregistrer des transactions entre personnes ou société possédant une adresse bitcoin. Et ce, en toute transparence (car le registre des transactions est public) et de façon sure et permanente (du fait de la cryptographie utilisée ainsi que de la distribution du registre des transactions sur un grand nombre de serveur). L'utilisation de cette technologie est libre de droit .
Le but est avant tout de contrer les effets néfastes des toutes puissantes institutions financières dans nos démocraties et de libérer la population de son emprise en mettant à l'abri les fonds de la population sur un réseau indépendant. Effets qui se sont confirmés pendant la crise grecque, avec les conséquences que l'on connaît sur la population grecque, ou encore en France quand on découvre que ce sont les banques qui choisissent qui aura le droit de se présenter ou non à certaines élections en accordant ou non les financements nécessaires.
Et ce bitcoin, qui au départ était moqué par les banques comme un phénomène de geek , permet aujourd'hui aux venezueliens de s'acheter de quoi survivre dans un pays sous pression économique des USA et du FMI . Ils sont l'exemple même de ce qui dérange les banques et une partie de la classe politique, une population, voir un pays que l'on ne peut contrôler via le compte bancaire .
Vous vous dites ce type, est un des ces parano conspirationnistes propagateur de fake news (si c’était vrai au moins je serais à la mode ;-) )
Certes on nous dit qu'il n y aura plus de crises financières (ce qui est sans doute aussi vrai que le première guerre mondiale était la der de der , ou encore que le nuage de Tchernobyl ne traversait pas les frontières) .Bien sur, on nous dit que les euros sur nos comptes ont une valeur réelle et correspondent à des richesses bien réelles, et ne sont pas simplement des chiffres ajouter par la BCE dans un tableau excel (et donc la peur du bank run n'est qu'un fantasme, le rachat des dettes pourries n'est pas une planche à billet déguisée et enfin les accords Bretton Woods ne sont qu'un tournoi de golf).
Mais réfléchissons un instant et posons nous les questions suivantes . - Dans nos pays dit développés, à quel point sommes nous dépendant des banques (la réponse est au dessus , merci de suivre;-) ) ? - Pouvons nous vivre sans comptes bancaires (idem que pour la question précédente :-) ) ?? - Que se passerait-il si une nouvelle crise financière (comme une crise de la dette par exemple) se produisait (parfum sauce grec ou pas, sujet évoqué a Davos, mais vite étouffé )?? - Que se passerait il si une grande partie de la population désirait retirer son argent des banques ?? (ce bank-run qui à fait si peur justement pendant la crise grec, (au passage provoquée avec l'aide de Goldman Sachs aussi appelé la firme) .
Ou même plus simplement que se passerait-il si la population allait au delà des gros titres d'une presse économique dont les principaux annonceurs sont des banques et autres sociétés de gestions fonds, et s’intéressait à un système financier où ils sont les seuls maîtres de leur fonds et décidaient d'y transférer une partie de leur argent.
Bien sur , intuitivement vous avez la réponse : Cela serait une catastrophe pour les banques (et par effet domino, la classe politique) car elles se retrouveraient sans fonds sur lesquels vivre et spéculer (Vous aviez cru que votre argent restait sur vos comptes ?) . Et le gouvernement sans contrôle sur la population. Or dans le système financier actuel de l'argent dette, et sa perpétuel fuite en avant (he oui, la dette mondiale est de 233 000 milliards $ soit 318% du PIB mondiale , he non, y a pas de fautes de frappes ), il faut en permanence ré-injecter de l'argent pour que ça marche (Charles Ponzi aurait du déposer un brevet :-) )
les banques prêtent (de plus en plus difficilement d'ailleurs, peut être la population a t elle compris qu'a crédit on aurait le diable ) et spéculent avec l'argent des dépôts (mais pas seulement , voir les accords Bâle III) . Et les politiques empruntent aux banques pour financer leur campagnes et leur promesses politiques. Et les banques empruntent le pouvoir aux politiques pour favoriser (mais on dit réguler) le système financier . Et après moi le déluge :-) , la boucle est bouclée .
Maintenant mettez vous donc à la place de nos chers banquiers et politiques. Si vous saviez tout ça (car ils l'ont déjà compris d'où les réunions en coulisses de Davos au sujet des cryptomonnaies ) que choisiriez vous ?
D'un coté l'homologation d'un système de paiement et de stockage de valeur qui ressemble à l'étalon or (mais en plus rapide et plus facile à stocker) qui rendrait un réel contrôle à la population sur ses finances et ce faisant devoir repenser le système financier actuel au dépend de votre pouvoir ?
Ou choisiriez vous de tuer ce système en disant qu'il à la rage, et d'en tenir loin la population , afin de maintenir le système financier existant et le pouvoir qu'il vous donne ?
Nos institutionnels ont bien compris que les cryptomonnaies sont les pierres numériques d'une révolution sans violence qui ne demande rien d' autre qu'une prise de conscience de la population. Le dormeur doit se réveiller
some sources :
https://en.wikipedia.org/wiki/Bretton_Woods_system
https://www.latribune.factualites/economie/union-europeenne/20120309trib000687366/quand-goldman-sachs-aidait-la-grece-a-tricher-pour-600-millions-d-euros-.html
https://lexpansion.lexpress.factualite-economique/jean-claude-trichet-a-la-bce-un-bilan-controverse_1345712.html
https://www.youtube.com/watch?v=kgA2-bWXSN4
http://www.economiematin.fnews-dette-mondiale-augmentation-montant-hausse-milliards-2017-sannat
https://www.contrepoints.org/2017/10/14/300911-monde-dangereux-bitcoin-venezuela
Search the net and use your brain to cross check the datas
submitted by censorship_notifier to noncensored_bitcoin [link] [comments]

Payer ses bitcoins par CB: fausse bonne idée ?

Bonjour la communauté !
J'ai posté un message tout à l'heure un peu euh. Supprimable on va dire ;-) Alors voilà l'idée: J'ai une machine CB dans mon commerce, et je me pose la question de vendre des petites quantités de Bitcoin en acceptant les paiements par VISA. Est-ce que c'est complètement stupide, ou bien c'est une bonne idée ? Si un acheteur a une CB avec lui, il a bien un compte bancaire non ? Donc on peut savoir qui c'est ( en cas de question des autorité ) Par exemple si j'achete un mars dans un super marché, ils vont pas vérifier qui je suis ni d'où provient mes deux euros.
Qu'en pensez-vous ?
submitted by martoin to BitcoinFrance [link] [comments]

Acheter ses premiers bitcoins  Tutoriel débutant #1 - YouTube [ TUTO 2019 ] Comment acheter des bitcoins ? [ Compte bancaire,Skrill, Paypal etc... ] Acheter Des Bitcoins Avec Carte Bancaire Sans Verification : Virwox [TUTO] Acheter des Bitcoins en 5 minutes avec Carte de Crédit Acheter Des Bitcoins Par Carte Bancaire Avec Blockchain ...

Acheter des bitcoins en carte de crédit Les meilleurs plateformes pour acheter des bitcoins avec une carte de crédit (Visa, Mastercard, Carte Prépayée) sont Coinbase, Bitstamp, et CoinHouse.Ces sites de vente en ligne de btc sont excellents pour échanger des euros en devises virtuelles comme le bitcoin. LocalBitcoins est un service de cryptographie particulier. Par conséquent, vous devriez d’abord consulter le Section FAQ avant de tenter d'acheter des Bitcoins avec votre compte bancaire. Kraken. Kraken est l'un des plus récents échanges cryptographiques sur le marché. La plate-forme est la plus grande bourse Bitcoin au monde en volume et ... Le Bitcoin est par définition un bien numérique anonyme. Mais la majorité des sites permettant d’acheter des bitcoins demandent une pièce d’identité avant d’effectuer tout achat. En effet, les plateformes de vente et d’échange de bitcoin sont soumises aux lois KYC de leur pays. Plusieurs plateformes offrent une forme facile d’acheter Bitcoin avec PayPal, avec carte bancaire (de façon instantanée) et virement bancaire (24/72h). Il suffit de ... Avez-vous eu du mal à acheter des bitcoins avec l’argent de votre compte bancaire? Tant d’autres personnes sont confrontées à ce défi car de nombreux échanges n’offrent pas ce service. Nous avons décidé de choisir toutes ces plateformes où vous pouvez facilement acheter des bitcoins depuis votre compte bancaire et vous guider pour le faire. Il existe de nombreux échanges de ...

[index] [7144] [2178] [2453] [2366] [1944] [4381] [2191] [3712] [2778] [3910]

Acheter ses premiers bitcoins Tutoriel débutant #1 - YouTube

Dans cette vidéo je vous présente un site qui va vous permettre d'acheter des bitcoins avec une carte bancaire entre autres et cela sans vérification. ... Regardez ma vidéo pour comment créez ... - Acheter un porte monnaie Matériel Cold Storage : ... Comment acheter des Bitcoins avec Paypal ? - Duration: 6:07. ... Les 2 méthodes pour acheter du bitcoin sans carte bancaire! ( Afrique ... Tout est dit dans le titre. Créer votre portefeuille blockchain : https://blockchain.info/fr Les portefeuille bitcoin que j'utilise principalement : - Blockc... TUTO: ACHETER du BITCOIN par CARTE BANCAIRE en 10 MIN - [sur COINBASE] - Duration: 10:13. Le GUIDE CRYPTO 42 - [INVESTISSEUR RENTABLE] 2,055 views = Toujours valable en [2020] Premier Tutoriel débutant: 1/4. Voici la première vidéo de la playlist tutoriel de ma chaîne. Cette dernière vise les plus début...

https://binary-optiontrade-arab.forex-binary-options.store